Mon DOMaine »

La flemmardise

La Flemmardise

Paresse: habitude prise de se reposer avant la fatigue.

Jules Renard, Journal, Robert Laffont - Bouquins 1990

Nombre de ceux qui me connaissent me citent en exemple de flemmard patenté (je connais tout de même quelqu'un de beaucoup plus flemmard que moi… Ceux qui le connaissent le reconnaîtront !)… Et, non seulement, je ne les contredirai pas, mais, bien plus, je m’en vanterai !

La flemmardise, dénoncée par plus d’un comme générateur d’inertie (appréciez le paradoxe… :-), est en premier lieu un art de vivre ! Ce art de vivre prend tout son sens dans le Sud, dans le Midi, chez moi, en somme… Projetez-vous (Note pour les Centraliens : pas trop souvent quand même :-Þ) dans la jolie ville d’Aix-en-Provence, vers la fin du mois de juillet… Ca y'est, vous y êtes presque ? Ecoutez le chant, ou plutôt la crécelle des cigales qui s'égosillent sans fin : elles ne sont ni ici, ni là ; elles sont à la fois partout et nulle part… Ce chant vous berce et vous oppresse en même temps… Et le Soleil… De plomb, dru, il tape sans se fatiguer et répand sa chaleur sans la moindre hésitation…

Vous êtes maintenant dans les bonnes conditions mentales : pensez ne serait-ce qu'à la possibilité de devoir bouger… Et oui, rien qu'à cette pensée vous êtes envahi d’une fatigue incommensurable… Tout de suite, vous abandonnez cette idée et vous vous laissez submerger par une douce quiétude… Ca y'est : vous êtes flemmard !

Mais n’allez pas croire que la flemmardise n’est que cette douce inertie enivrante ! Non, non… La flemmardise est le moteur du Monde : que fit l’Homme (oui, celui avec un grand H ;-) lorsqu'il fut fatigué de devoir digérer de la viande crue ? Il inventa le feu ! Que fit-il lorsque l’idée de déplacer son corps à la sueur de ses pieds lui devint insupportable ? Il inventa la roue ! Que fit-il lorsque l’effort intellectuel de mémorisation lui parut inaccessible ? Il inventa l’écriture ! La liste peut s'allonger à l’infini…

Voyez en comparaison le monde animal : détruisez la toile de l’araignée, celle-ci la reconstruira inéluctablement ! Détruisez la fourmilière, et une armée de fourmis s'empressera de la reconstruire ! Agitez un bout de ficelle devant un chat, et celui-ci, invariablement essaiera de l’attraper ! Promenez votre chien, il fera une promenade au moins deux fois plus importante que vous, à force d’allers et de retours ! n’insistons pas…

Osons, comme dirait l’autre… Osons dire : L’Homme ? Un roseau pensant ? Un animal métaphysique ? Le principe d’existence du monde ? Que nenni ! Que non point ! L’Homme est l’animal flemmard !

Liens: