Blog »

Wii, c'est oui !

Le 18 avril 2007

Pour célébrer la fin de mon sixième lustre (ou le début de mon septième, l'histoire ne le dit pas), ma famille a eu la brillante idée de m'offrir une Wii, la dernière née des consoles de jeux Nintendo.

J'ai, pour aussi loin que je m'en souvienne, toujours aimé les jeux vidéos, et ceux-ci sur une variété de supports assez large, depuis l'Amstrad CPC 464 famillial, jusqu'aux différentes incarnations de consoles qui ont croisé mon chemin (Playstation, Playstation 2 et PSP), en passant bien sûr par toute une gamme de jeux sur PC.

La Wii dépasse d'ores et déjà tout ce que j'ai pu connaître jusqu'à présent, et a le potentiel de continuer à le faire pour un bon bout de temps ; celle-ci "révolutionne" le monde du jeu vidéo (comme l'atteste les difficultés d'approvisionnement qu'elle connaît depuis son lancement en novembre) par un concept d'une simplicité étonnante : plutôt que de restreindre les mouvements pris en compte à ceux des doigts (comme le font les claviers et les manettes de jeu classique), ou à des mouvements plans (comme le ferait une souris), celle-ci ouvre une toute nouvelle dimension de jeu virtuel en prenant en compte les mouvements en trois dimensions, et de l'ensemble des bras.

L'idée paraît évidente pour quiconque ayant observé un joueur de jeu vidéo : celui-ci tend à déplacer son corps pour suivre les mouvements de son personnage ou de son véhicule. On nous promet d'ailleurs depuis quelques années des jeux d'immersion dans la réalité virtuelle qui prendraient en compte l'ensemble de nos mouvements, moyennant l'utilisation d'une combinaison recouverte de capteurs.

L'idée géniale de la Wii, c'est de faire un pas de géant dans cette direction, mais au travers d'une mise en place extrêment simple (de simples capteurs infrarouges pour le positionnement par triangulation, associés avec un acceléromètre pour la détection de mouvements) et donc accessible au plus grand nombre, et relativement robuste.

L'ajout de cette troisième dimension permet d'ouvrir le monde du jeu vidéo à un public incroyablement plus large que celui d'une console classique, comme j'en ai déjà pu faire l'expérience au cours des derniers jours ; il permet par ailleurs de rendre intéressants des jeux pour lesquels je n'avais personnellement que peu d'atomes crochus : les jeux de sports virtuels prennent immédiatement une toute nouvelle dimension, au point que certains soient réellement fatigants. J'avais lu que certaines personnes suivaient des programmes de perte de poids grâce à la Wii, et après avoir essayé le jeu de boxe, je n'ai plus beaucoup de doute sur la réalité de la chose !

Alors que Microsoft et Sony ont décidé d'investir dans la puissance pour leurs consoles (la XBox et la PlayStation 3), Nintendo a choisi une voie complètement différente, misant sur la recherche d'un nouveau type d'interaction plutôt que sur le perfectionnement de l'interaction visuelle déjà existante. Ce positionnement lui permet aussi d'aborder un aspect beaucoup trop rare dans le monde du jeu vidéo : la convivialité. Jouer à plusieurs à la Wii n'est pas seulement une possibilité, c'est sans doute le mode dans lequel elle se révèle la plus drôle et intéressante ; le jeu vidéo n'y est pas enfermant, dans le sens où le ou les joueurs ne se coupent pas du monde pour y jouer, mais au contraire, crée l'occasion de commenter, discuter, plaisanter. Le fait que très peu de compétences spécifiques soient nécessaires pour se lancer dans les jeux permet naturellement qu'un plus grand nombre participe.

Plus encore, la façon dont la Wii semble intégrer la connectivité à Internet au cœur de son système, avec la possibilité déjà existante de naviguer sur le Web (via une version fort bien adaptée du navigateur Opera) et de télécharger de nouveaux contenus interactifs permet d'imaginer que celle-ci soit fort bien placée pour se positionner comme un pont entre le monde technologique d'Internet, peu accessible à de nombreuses personnes du fait de sa complexité, et celui plus largement diffusé mais moins riche et flexible de la plateforme familiale multimédia.

Au final, au delà du potentiel technologique et commercial de cette nouvelle console, je me contenterai de jouir de ses capacités ludiques actuelles, et ce probablement pour un bon bout de temps…