Blog »

Week-end en Ardèche

Le 28 avril 2004

Privas, le ...
Madame,
Suite à votre candidature au poste de ...
nous souhaiterions vous recontrer...

Profitant que, pour une fois, je sois disponible (et présent) au moment où Béné est convoquée pour un entretien, et qui plus dans un coin sympathique - l'Ardèche, pour ceux pour qui Privas n'évoque que le passé simple deuxième personne du singulier du verbe priver - nous voilà partis pour un petit week-end cocoon au coeur de l'Ardèche.

Entrée

Qui dit week-end cocoon, dit logement douillet ; et pour être douillet, il le fut : le Mas Bleu, niché au au milieu des vignes de l'Ardèche méridionale est un La vie en Bleu ardéchoispetit paradis caché sous couvert d'une maison d'hôte, dans la lignée du Donjon d'Etretat ou de notre B&B à Provincetown.

Anna et Holger, installés en Ardèche depuis 14 ans, mettent à la disposition de leurs hôtes, dans un superbe mas restauré avec soin et décoré avec goût, un hammam, un jacuzzi, une salle de billard, un barbecue, une table de ping pong, des bicyclettes, une Bouteille de vin de pays de l'Ardèchecave de vins du pays entre autres choses.

Plats de résistance

Bien qu'il n'eût pas été difficile de nous réfugier pendant ces trois jours en ces lieux, cela n'aurait pas été compatible avec En route, mais pour où ? notre bougeotte habituelle et la multiplicité des possibilités de visites aux alentours...

(photo de Labeaume)Labeaume et (photo de Balazuc) Balazuc mêlent leurs maisons de pierres à flanc de collines aux méandres des rivières qui les abritent.

Un de ces méandres recèle le Viel Audon, utopie sans u que ce village coupé de tout, restauré depuis plus de 30 ans par des campements de jeunes de tous horizons, tenu aujourd'hui par huit habitants à l'année qui tiennent ouvert un gîte et une boutique, accueillent des classes vertes et le tout en gardant à l'idée un respect profond de la nature environnante... La petite carte de restauration n'est pas en reste : difficile d'oublier la tartine de chèvre chaud/frais, ou la (photo de la planche ardéchoise)planche de spécialités locales.

Pour le fromage, gruyère

L'Ardèche se visite en surface, mais aussi, du fait de ses cours d'eau et de ses sols calcaires, en souterrain : l'(photo de l'aven d'Orgnac) Aven d'Orgnac et ses trois (immenses) salles aménagées, présenté par un spéléo rigolo, vaut sans aucun doute le détour, bien qu'il soit difficile de se contenter de découvrir une grotte par les escaliers après nos aventures trabuciennes...

Si la température de ces grottes ne varie pas tout au long de l'année, celle en surface varie rapidement en fonction de l'altitude, truisme que notre passage au (photo du Mont Gerbier de Jonc) Mont Gerbier de Jonc ne manqua pas de nous rappeler, en grignotant une bonne dizaine de degrés au thermomètre au cours de la montée de ses quelque quinze cent mètres ; que le plus long et plus puissant fleuve de France puisse s'écouler d'une si faible altitude restera un mystère pour moi...

Cerise sur le gâteau

Pour s'assurer que nous soyons obligés de revenir en Ardèche pour accomplir les quinze idées de balades restant sur notre liste, le hasard a fait en sorte que ce même week-end soit celui de l'opération L'Ardèche de Ferme en Ferme ; outre les dégustations de fromages, les incontournables réportages sur la Félin au repos faune Caprin canin et la flore Iris Tulipe locales, ce fut aussi l'occasion d'une ascension à Thines, petit village d'une dizaine d'habitants, perché sur sa colline (photo de Thines), au bout d'une route sinueuse en cul de sac, donnant sur la vallée de Chassezac (photo de la vallée de Chassezac), et où René-Pierre, agriculteur aux allures de doux rêveur, ancre son rêve dans la réalité, au milieu de ses chataîgners, des ses acols, et malgré les difficultés économiques et sanglières, mets en pratique une agriculture à dimensions humaines, biologique et sereine.