Blog »

La presse, la virtualisation et la représentation

Le 4 juin 2003

Je viens de finir la Fabrication de l'information, de Florence Aubenas et Miguel Benasayag, un petit essai écrit en 1999 sur le rôle de la presse dans les démocraties modernes, ses défaillances et préjugés, mais aussi, de manière plus profonde, des rapports de l'humain à la réalité, et à la virtualisation de celle-ci induite par l'exigence de représentation.

Cette analyse sur plusieurs niveaux fournit une lecture intéressante, et, comme sans doute tout bon essai, plus de questions que de réponses. Elle met de côté les théories conspirationnistes de manipulation et propagande (un peu rapidement, parfois), et met en avant plutôt le rôle du journaliste en tant qu'individu (avec son histoire, sa personnalité, ses préjugés), mais aussi en tant que membre (plus ou moins conscient) de différent réseaux (organisés ou spontanés) qui surimposent leurs jeux d'idées préconçues, de points de vue biaisés.

Mais j'ai particulier apprécié l'analyse faite de :

  • l'idéologie de la transparence comme norme morale dans nos sociétés (ce journal y participe-t-il ? probablement)
  • l'assimilation hâtive de la représentation au représenté, et de manière plus générale, la tentation de calquer le réel sur le modèle plutôt que l'inverse
  • la virtualisation du rapport de l'homme au monde, généré par l'assimilation en question

Quelques regrets, tout de même : les auteurs ne mettent pas en perspective ce qui fait que l'époque actuelle est (selon eux) plus encore concernée par ces différents éléments ; quelques raccourcis sur le pouvoir réel de la presse comme organe de manipulation apparaissent un peu simplificateur vu le sujet.

Une bonne lecture, en tout cas, et qui donne envie de découvrir plus en avant la collection "Sur le vif" des éditions La Découverte...