Blog »

Last Party 2000

Le 21 avril 2003

Ce documentaire de Donovan Leitch replonge dans l'univers des élections présidentielles américaines de l'année 2000. L'approche documentaire est ici similaire à celle que prend Michael Moore dans Bowling for Columbine, extrêmement engagée, provocatrice, démonstratrice. Un style qui a ses mérites - le politiquement correct n'est pas de mise -, mais qui a aussi ses limites, les méthodes employées ne permettant pas toujours de distinguer les avis tranchés de réalités qui le sont toujours moins. En tous les cas, une interrogation valide sur les limites du bipartisme américain (que certains essayent de nous vendre en France...), et surtout une dénonciation d'un système électoral miné par les corporatismes qui privilégient systématiquement le puissant sur le faible.

C'est là sans doute une caractéristique inhérente à tout système : un système ne peut se maintenir que s'il repose sur des règles qui entretiennent son existence ; cela permet la stabilité de nos systèmes politiques, mais cela entraîne mécaniquement un schéma de reproduction du système social mis en place, et donc une valorisation des ayant-pouvoir (les puissants, au sens propre) par leurs pairs, les puissances économiques (les lobbys corporatises) entretenant les puissances politiques (les partis).

Les issues possibles de ce cercle vicieux reposent sur la déontologie des puissants - difficile à garantir tant le pouvoir nécessite des compromis qui mènent aisément aux compromissions - ou sur la mise en place de règles pour contrer ces dérives. Encore faut-il qu'il soit possible de les instaurer...

La débâcle du système électoral américain lors de ces élections de l'an 2000 résonne en moi comme les premiers souvenirs de mon année américaine, souvenirs de rire jaune face à l'imbrioglio créé par le système antédiluvien de Floride, face à l'arrivée inexorable au pouvoir de George W., dont l'avenir ne dira que trop tôt le danger que courent encore les démocraties modernes face au populisme et à la propagande...